dimanche 4 septembre 2016

Ma vie est à partir de toi ...








Mon Dieu jusqu'au dernier moment
Avec ce cœur débile et blême
Quand on est l'ombre de soi-même
Comment se pourrait-il comment 
Comment se pourrait-il qu'on aime 
Ou comment nommer ce tourment 


Suffit-il donc que tu paraisses 
De l'air que te fait rattachant 
Tes cheveux ce geste touchant 
Que je renaisse et reconnaisse 
Un monde habité par le chant 
Elsa mon amour ma jeunesse 

O forte et douce comme un vin 

Pareille au soleil des fenêtres 
Tu me rends la caresse d'être 
Tu me rends la soif et la faim 
De vivre encore et de connaître 
Notre histoire jusqu'à la fin 



[…]



Ma vie en vérité commence 
Le jour que je t'ai rencontrée 
Toi dont les bras ont su barrer 
Sa route atroce à ma démence 
Et qui m'as montré la contrée 
Que la bonté seule ensemence 


Tu vins au cœur du désarroi 
Pour chasser les mauvaises fièvres 
Et j'ai flambé comme un genièvre 
A la Noël entre tes doigts 
Je suis né vraiment de ta lèvre 
Ma vie est à partir de toi 



Aragon "le roman inachevé (1956) "











2 commentaires:

Les commentaires sont modérés. Merci pour votre compréhension !