samedi 5 décembre 2015

La vie ne vaut d'être vécue...

sans amour


Nature, accomplis-tu tes oeuvres au hasard
Sans raisonnable loi ni prévoyant génie ?
Ou bien m'as tu donné par cruelle ironie 
Des lèvres et des mains l'ouïe et le regard ?

Il est tant de saveurs, dont je n'ai point ma part
Tant de fruits à cueillir, que le sort me dénie !
Il voyage vers moi tant de flots d'harmonie
Tant de rayons qui tous m'arriveront trop tard !

Et si je meurs sans voir mon idole inconnue
Si sa lointaine voix ne m'est point parvenue 
A quoi m'auront servi mon oreille et mes yeux ?

A quoi m'aura servi ma main hors de la sienne ?
Mes lèvres et mon coeur sans qu'elle m'appartienne ?
Pourquoi vivre a demi quand le néant vaut mieux ? 

René-François Sully Prudhomme " Trop tard "




3 commentaires:

  1. C'est simplement la vie qui parfois se complique inexplicablement sans nous, les autres, un peu ou trop ? Il suffit parfois d'un presque rien... Juste effet de style les 3 ti points ;-)))))) Je ne signe pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suffit parfois d'un presque rien... trois petits points Les tiens, les miens en disent long ;-))))))

      Supprimer
  2. Mes petits points peuvent être longs et très explicites et très expéditifs, pas de règles, trop humaine et sensible pour faire le contraire de ce que je suis.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci pour votre compréhension !